Matthieu 11, 11-15 – Jean plus grand et plus petit –

12 décembre 2013

Jésus se mit à dire aux foules au sujet de Jean : « En vérité je vous le dis, parmi les enfants des femmes, il n’en a pas surgi de plus grand que Jean le Baptiste ; et cependant le plus petit dans le Royaume des Cieux est plus grand que lui. Depuis les jours de Jean le Baptiste jusqu’à présent le Royaume des Cieux souffre violence, et des violents s’en emparent. Tous les prophètes en effet, ainsi que la Loi, ont mené leurs prophéties jusqu’à Jean. Et lui, si vous voulez m’en croire, il est cet Elie qui doit revenir. Que celui qui a des oreilles entende !


Voilà un texte rude avec des expressions énigmatiques mais on perçoit bien que l’énigme est une invitation. Cela passe par le rejet de toute complaisance. La figure de Jean-Baptiste, cet homme qui a impressionné tout le monde par la vigueur de son appel à la pénitence n’en est que plus fascinante et pourtant Jésus nous invite à la dépasser. Mais pas en rajoutant encore une louche d’austérité. Jean-Baptiste est l’aboutissement d’une longue chaîne de transmission de la parole divine mais désormais la parole sonne directement aux oreilles de ceux qui en ont. Entendre ou pas, c’est ça la question car de cela dépend le seul geste vraiment décisif d’une vie : consentir à la foi.

Frère Bruno Demoures, Abbaye de Tamié


Que d’énigmes en effet ! « Parmi les enfants des femmes » : Jean aurait grandi sans père. Ou plus précisément, de qui est-il donc le fils ? Il est à la fois le plus grand et le plus petit. Pas de comparaison possible. Que ce soit dans le présent ou dans le Royaume, Jean est hors du monde dans lequel il vit. Il souffre. Et la violence s’abat sur lui et on s’en empare. Est-il malade ? Ou un fou qui erre et sur qui se focalise la véritable folie des hommes ? Tous les prophètes ont mené leur prophéties jusqu’à lui. Et même la Loi le soutient. Il est bien le dernier des prophètes. Que va-t-il donc advenir ensuite ? Sommes-nous prêts à vivre sans prophète ? C’est à dire sans personne sur qui porter notre haine. Quelle nouvelle Loi va donc advenir ? Il est cet Élie qui doit revenir : il y a donc bien un père dont il est issu. Serait-il le dernier ainsi à pouvoir se réclamer d’un père terrestre, véritable et sans mystère ? Et Jésus nous invite alors à entendre l’indicible ! Qu’entendons-nous ?

Jean-Marie Quéré