Jean 15, 9-11 – Etre demeuré –

Jeudi 22 mai 2014

À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. »

Lire le billet du jour sur le site de l’Abbaye de Tamié.

Parce que nous en avons peur, sans doute de ne pas avoir sur lui le contrôle voulu, il est difficile d’envisager que ce tout Autre, invisible altérité radicale en nous, soutienne ce qu’il y a de désir en nous. Sommes-nous prêts à garder les commandements de notre inconscient plutôt que de maintenir cette méfiance à son égard ? C’est pourtant ainsi que nous pouvons, non pas chercher l’amour, mais demeurer dans l’amour comme lorsqu’on demeure chez soi alors que la tempête fait rage dehors. Ce n’est alors qu’à demeurer et être demeuré que la joie se découvre.

Jean-Marie Quéré