Archives quotidiennes :

Jean 21, 20-25 – L’insolence

Samedi 7 juin 2014

Jn 21, 20-25

Jésus dit à Pierre : « Suis-moi. » S’étant retourné, Pierre aperçoit, marchant à leur suite, le disciple que Jésus aimait. C’est lui qui, pendant le repas, s’était penché sur la poitrine de Jésus pour lui dire : « Seigneur, quel est celui qui va te livrer ? » Pierre, voyant donc cedisciple, dit à Jésus : « Et lui, Seigneur, que lui arrivera-t-il ? » Jésus lui répond : « Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ? Toi, suis-moi. » Le bruit courut donc parmi les frères que ce disciple ne mourrait pas. Or, Jésus n’avait pas dit à Pierre qu’il ne mourrait pas, mais : « Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ?  C’est ce disciple qui témoigne de ces choses et qui les a écrites, et nous savons que son témoignage est vrai. Il y a encore beaucoup d’autres choses que Jésus a faites ; et s’il fallait écrire chacune d’elles, je pense que le monde entier ne suffirait pas pour contenir les livres que l’on écrirait.

 Lire le billet du jour sur le site de l’Abbaye de Tamié.

 « Que t’importe ? » : nous pourrions entendre là une forme d’insolence. Qu’il y a d’ailleurs sans doute, si nous entendons l’insolence comme cette détermination à aider l’autre par une parole, à revenir non pas tant en lui-même mais à ce qui nous invite sans cesse à nous laisser guider par le désir sans savoir par avance ce vers quoi ça va nous mener.

Jean-Marie Quéré