Archives quotidiennes :

Luc 2, 41-51 – Des parents comme tous parents –

Samedi 28 juin 2014

Chaque année, les parents de Jésus allaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, ils firent le pèlerinage suivant la coutume. Comme ils s’en retournaient à la fin de la semaine, le jeune Jésus resta à Jérusalem sans que ses parents s’en aperçoivent. Pensant qu’il était avec leurs compagnons de route, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances. Ne le trouvant pas, ils revinrent à Jérusalem en continuant à le chercher. C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses. En le voyant, ses parents furent stupéfaits, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme nous avons souffert en te cherchant, ton père et moi ! » Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne le saviez-vous pas ? C’est chez mon Père que je dois être. » Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait. Il descendit avec eux pour rentrer à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait dans son coeur tous ces événements.

Lire le billet du jour sur le site de l’Abbaye de Tamié.

« Pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme nous avons souffert. » Cette mère n’échappe pas à ce que, en tant que parents, nous pouvons tous ressentir à un moment donné ou à un autre. Que l’enfant agit contre nous, pour nous faire mal. L’originalité de cet enfant-là est dans le fait qu’il ne répond pas à partir d’une culpabilité inconsciente d’avoir fait souffrir ses parents mais en les renvoyant à ce qu’ils ne voulaient pas voir de ce qu’ils savaient déjà. Que cet enfant ne se reconnaissait pas entièrement comme leur fils. Et l’originalité de cette mère là est de garder tous ceci dans son cœur plutôt que de rester fixée à son incompréhension et d’en nourrir une amertume vindicative.

Jean-Marie Quéré