Jean 19, 25-27. La relation mère fils doit être instituée

Lundi 15 septembre 2014

Près de la croix de Jésus se tenait sa mère, avec la sœur de sa mère, Marie femme de Cléophas, et Marie Madeleine. Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : «Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.

Lire le billet du jour sur le site de l’Abbaye de Tamié.

Ce texte magnifie la relation mère fils. Il n’est pas possible de vivre sans mère. L’amour n’est pas une dimension abstraite, désincarnée. Il trouve ses racines dans la relation qui s’instaure entre l’enfant et la mère. Cependant, contrairement à l’idée reçue, l’amour d’une mère n’est pas instinctif ou naturel. il est nécessaire, autant pour la mère que pour le fils, qu’il soit institué, parlé par un autre qui les présente l’un à l’autre. Sans cela, il n’y a pas de naissance véritable, l’amour ne trouve pas à s’incarner et reste imaginaire. Chacun espérant l’amour idéal où il ne serait pas nécessaire de se parler pour se comprendre. Ce n’est alors pas la parole qui le fonde mais la sensation d’être un appendice de la mère, de lui appartenir.

Jean-Marie Quéré