Luc 9, 7-9. La prédominance du voir sur la pensée

Jeudi 25 septembre 2014

Hérode, prince de Galilée, apprit tout ce qui se passait, et il ne savait que penser, parce que certains disaient que Jean le Baptiste était ressuscité d’entre les morts. D’autres disaient : « C’est le prophète Élie qui est apparu. » D’autres encore : « C’est un prophète d’autrefois qui est ressuscité. » Quant à Hérode, il disait : « Jean, je l’ai fait décapiter ; mais qui est cet homme dont j’entends tellement parler ? » Et il cherchait à le voir.

Lire le billet du jour sur le site de l’Abbaye de Tamié.

Pour Hérode, peu importe le sens que pourrait prendre pour lui ce que dit l’homme dont il entend tellement parler. Pas étonnant alors qu’il ne sache pas quoi penser et que tout ce qui est dit ne l’aide pas. Il veut le voir. N’est-ce pas cette prédominance du voir sur la pensée , sur le sens de ce que nous entendons, qui conduit à la violence et au meurtre ?

Jean-Marie Quéré