Luc 12, 35-38. L’inconscient à notre service

Mardi 21 octobre 2014

Jésus disait à ses disciples :  » Restez en tenue de service, et gardez vos lampes allumées. Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces, pour lui ouvrir dès qu’il arrivera et frappera à la porte. Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller. Amen, je vous le dis : il prendra la tenue de service, les fera passer à table et les servira chacun à son tour. S’il revient vers minuit ou plus tard encore et qu’il les trouve ainsi, heureux sont-ils !  »

Lire le billet du jour sur le site de l’Abbaye de Tamié.

Souvent nous sommes dominés par nos pulsions et nos envies, notre ressentiment et notre finitude. Le jugement porté sur soi-même et une certaine forme de culpabilité inconsciente  font que nous restons souvent fixés à ce niveau de notre vie intérieure. Alors qu’en se donnant les moyens de rester attentif à ce qui nous habite en profondeur, en veillant, nous découvrons une toute autre dimension inconsciente. Celle du désir, peut-être déformé par les strates plus superficielles des pulsions, des envies et du ressentiment, mais qui ne nous domine pas et reste toujours au service de la parole qui ne cesse en nous de chercher à se dire.

Jean-Marie Quéré