Luc 12, 49-53. Le feu dans mes os

Jeudi 23 octobre 2014

Jésus disait à ses disciples : « Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ! Je dois recevoir un baptême, et comme il m’en coûte d’attendre qu’il soit accompli ! Pensez-vous que je sois venu mettre la paix dans le monde ? Non, je vous le dis, mais plutôt la division. Car désormais cinq personnes de la même famille seront divisées : trois contre deux et deux contre trois ; ils se diviseront : le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère. »

Lire le billet du jour sur le site de l’Abbaye de Tamié.

L’absence de division dans une famille, c’est à dire la non séparation des places, en entretenant l’entre-soi, a un goût d’inceste et provoque des ravages. La paix n’est pas la condition de cette division mais  la conséquence. Elle s’apparente d’ailleurs non pas à une eau paisible mais à un feu qui brûle en nous. Jérémie disait : « C’est devenu comme un feu ardent qui brûle dans mes os ».

Jean-Marie Quéré