Luc 12, 54-59. L’adversité

Vendredi 24 octobre 2014

Jésus disait à la foule :  » Quand vous voyez un nuage monter au couchant, vous dites aussitôt qu’il va pleuvoir, et c’est ce qui arrive. Et quand vous voyez souffler le vent du sud, vous dites qu’il fera très chaud, et cela arrive. Esprits faux ! L’aspect de la terre et du ciel, vous savez le juger ; mais le temps où nous sommes, pourquoi ne savez-vous pas le juger ? Et pourquoi aussi ne jugez-vous pas par vous-mêmes ce qui est juste ? Ainsi, quand tu vas avec ton adversaire devant le magistrat, pendant que tu es en chemin efforce-toi de te libérer envers lui, pour éviter qu’il ne te traîne devant le juge, que le juge ne te livre au percepteur des amendes, et que celui-ci ne te jette en prison. Je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier centime. »

Lire le billet du jour sur le site de l’Abbaye de Tamié.

Bien que nous ayons parfois une grande capacité de jugement sur le monde et les autres,  nous ne pouvons nous juger nous-mêmes.  Nous avons à passer par l’adversité dans la parole avec l’autre pour nous découvrir et  trouver la liberté.

Jean-Marie Quéré