Archives quotidiennes :

Matthieu 21, 23-27. La difficile question de l’autorité

Lundi 15 décembre 2014

En ce temps-là, Jésus était entré dans le Temple, et, pendant qu’il enseignait, les chefs des prêtres et les anciens du peuple l’abordèrent pour lui demander : « Par quelle autorité fais-tu cela, et qui t’a donné cette autorité ? » Jésus leur répliqua : « A mon tour, je vais vous poser une seule question ; et si vous me répondez, je vous dirai, moi aussi, par quelle autorité je fais cela : Le baptême de Jean, d’où venait-il ? du ciel ou des hommes ? » Ils faisaient en eux-mêmes ce raisonnement : « Si nous disons : ‘Du ciel’, il va nous dire : ‘Pourquoi donc n’avez-vous pas cru à sa parole ? ‘ Si nous disons : ‘Des hommes’, nous devons redouter la foule, car tous tiennent Jean pour un prophète. » Ils répondirent donc à Jésus : « Nous ne savons pas ! » Il leur dit à son tour : « Moi non plus, je ne vous dirai pas par quelle autorité je fais cela.

Lire le billet du jour sur le site de l’Abbaye de Tamié.

Comprendre ce qu’est l’autorité ne peut se faire à partir d’un raisonnement suspicieux. Parce qu’il n’y a pas d’autorité sans identification à un autre, il nous faut revenir encore et encore sur la manière dont l’autorité s’est fondée en nous. À qui avons-nous obéi enfant ? Et comment celui ou celle à qui nous avons obéi assumait-il l’autorité qu’il exerçait ? Avec culpabilité ? Avec jouissance ? Avec détachement ? Ou avec tendresse et compassion ?

Jean-Marie Quéré