Marc 3, 7-12. Le paradoxe de la vérité – Marcos 3,7-12. La paradoja de la verdad.

Jeudi 22 janvier 2015

En ce temps- là, Jésus se retira avec ses disciples près de la mer, et une grande multitude de gens, venus de la Galilée, le suivirent.  De Judée, de Jérusalem, d’Idumée, de Transjordanie, et de la région de Tyr et de Sidon vinrent aussi à lui une multitude de gens qui avaient entendu parler de ce qu’il faisait. Il dit à ses disciples de tenir une barque à sa disposition pour que la foule ne l’écrase pas.  Car il avait fait beaucoup de guérisons, si bien que tous ceux qui souffraient de quelque mal se précipitaient sur lui pour le toucher.  Et lorsque les esprits impurs le voyaient, ils se jetaient à ses pieds et criaient : « Toi, tu es le Fils de Dieu ! »  Mais il leur défendait vivement de le faire connaître. 

Lire le billet du jour sur le site de l’Abbaye de Tamié.

La Vérité ne se revendique pas, elle ne se découvre qu’à l’intime. Toujours soumise à un mystérieux paradoxe : pour se révéler à chacun, il nous faut considérer qu’elle est d’abord retrait en nous et ne pas trop vouloir la faire reconnaître.

Jean-Marie Quéré

Jueves 22 de enero 2015

En aquel tiempo, Jesús se retiró con sus discípulos a la orilla del lago, y lo siguió una muchedumbre de Galilea. Al enterarse de las cosas que hacia, acudía mucha gente de Judea, de Jerusalén y de Idumea, de la Transjordania, de las cercanías de Tiro y Sidón. Encargó a sus discípulos que le tuviesen preparada una lancha, no lo fuera a estrujar el gentío. Como había curado a muchos, todos los que sufrían de algo se le echaban encima para tocarlo. Cuando lo veían, hasta los espíritus inmundos se postraban ante él, gritando: « Tú eres el Hijo de Dios. » Pero él les prohibía severamente que lo diesen a conocer.

La Verdad no se reivindica, sólo se descubre en lo íntimo. Está siempre sometida a una misteriosa paradoja: para que se revele a cada uno, debemos considerar que la Verdad es primeramente retiro en uno mismo y no querer demasiado hacer que se la reconozca.

Jean-Marie Quéré