Jean 20, 24-29. L’incrédule attend que le sens lui parle – Juan 20,24-29. El incrédulo espera a que el sentido le hable.

Vendredi 3 juillet 2015

L’un des Douze, Thomas (dont le nom signifie : Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

Lire le billet du jour sur le site de l’Abbaye de Tamié.

Toute naissance met un terme au deux en un qu’est la grossesse. Il semble que pour les jumeaux, ce ne soit pas nécessairement le cas, la naissance pouvant apparaître comme le prolongement de la non séparation du deux. C’est sans doute ce qui fait qu’il  y a chez tout jumeau un sens particulier de la fraternité. Thomas nous aide à comprendre qu’il n’y aurait pas d’incarnation possible et de fraternité véritable sans ce deux référé à l’un. Comme un enfant qui ne lâche pas son incrédulité jusqu’à ce que le sens de la vérité qui l’anime lui parle.

Viernes 3 de julio 2015

Tomás, uno de los Doce, llamado el Mellizo, no estaba con ellos cuando vino Jesús. Y los otros discípulos le decían: « Hemos visto al Señor. » Pero él les contestó: « Si no veo en sus manos la señal de los clavos, si no meto el dedo en el agujero de los clavos y no meto la mano en su costado, no lo creo. »A los ocho días, estaban otra vez dentro los discípulos y Tomás con ellos. Llegó Jesús, estando cerradas las puertas, se puso en medio y dijo: « Paz a vosotros. » Luego dijo a Tomás: « Trae tu dedo, aquí tienes mis manos; trae tu mano y métela en mi costado; y no seas incrédulo, sino creyente. » Contestó Tomás: « ¡Señor mío y Dios mío! » Jesús le dijo: « ¿Porque me has visto has creído? Dichosos los que crean sin haber visto. »

Todo nacimiento pone fin al dos en uno del embarazo. Parece que esto no es necesariamente el caso para los gemelos, ya que el nacimiento puede aparecer como prolongación de la no separación del dos. Es sin duda por esto  que los gemelos tienen un sentido particular de  la fraternidad. Tomás nos ayuda a entender que no puede haber encarnación ni fraternidad sin este dos referido al uno. Como un niño que no abandona su incredulidad hasta que el sentido de la verdad que le anima le hable.

Jean-Marie Quéré