Les « à propos » changent… – Los “acerca de” cambian…

Dimanche 5 juillet 2015

Cela va faire bientôt deux ans, depuis ma rencontre avec Bruno Demoures, moine de Tamié, que je me suis engagé à lire chaque jour, hormis le dimanche, l’évangile du jour et à publier un « à propos » à partir de ce que sa lecture pouvait m’évoquer. Contrairement à la liturgie du dimanche qui suit un cycle de trois ans, la liturgie de la semaine est la même d’une année sur l’autre ; ainsi chaque année du calendrier liturgique, si nous ne tenons pas compte des mémoires obligatoires, nous relisons le même texte que l’année précédente. Plutôt que de me répéter et de prendre le risque de perdre l’originalité de la démarche, j’ai pris la décision d’arrêter cette lecture quotidienne à partir du 11 juillet prochain.
Ce travail de lecture et d’écriture aura été une discipline extrêmement enrichissante et si le nombre de consultations hebdomadaires sur le site restent sensiblement le même (entre 80 et 120), vous êtes plusieurs, en France mais également en Espagne et en Argentine grâce au travail de traduction d’Alicia Nicás, à suivre les publications avec une grande fidélité. Cette fidélité, souvent accompagnée de vos témoignages sur l’importance que cette manière de lire revêt  pour vous, me touche et m’encourage à poursuivre ce travail de lecture sous une autre forme.
Comme j’ai pu l’expliquer dans le préambule à la lecture du Nouveau Testament, nombre de psychanalystes se sont attachés à lire l’Ancien Testament dont l’importance anthropologique, à travers sa dimension mythique, n’est plus à démontrer. Personnellement, mon attention se porte essentiellement sur le Nouveau Testament. Le Nouveau testament parle du Fils de l’homme et de la résurrection. Ce n’est pas, à mon sens, pour en nourrir une vénération, trop souvent complice de notre aveuglement névrotique, mais pour nous aider à découvrir les résistances qui touchent au plus près notre condition d’humain dans son rapport au désir inconscient. Toute l’originalité du Nouveau Testament se trouvant dans le fait qu’il initie ce mouvement de découverte non pas d’un point de vue d’un savoir extérieur, mais à partir du langage et de la parole en tant qu’ils nous habitent et nous structurent. Je pense donc maintenir une lecture de ce livre. Il semble que la lecture d’un évangile entier, du début à la fin, soit propice à ce travail à la fois personnel et partagé. Cette lecture permettrait en outre de suivre une histoire, celle du Fils de l’homme, de sa naissance à sa mort, en nous invitant à approcher de manière toujours nouvelle notre propre histoire et à découvrir, à travers les différents personnages, les différentes facettes de notre vie intérieure. Le rythme quotidien sera sans doute abandonné au profit d’un rythme hebdomadaire.
Au vu de la préparation des conférences que je devrai animer durant l’automne, en septembre « Douleur et handicap mental« , à l’ADAPEI du Rhône www.adapeidurhone.fr,  en décembre, « Le regard du psychanalyste sur le vieillissement », www.lesipag.org et en janvier 2016,  « Précarité et manque » pour la cinquième édition des Entretiens d’Entraids,  je ne pourrai pas m’engager dans ce travail de lecture avant début 2016. Vous aurez durant l’été et l’automne tout le loisir de relire les textes des « à propos » des années précédentes !

Domingo 5 de julio 2015

Pronto hará dos años, desde mi encuentro con Bruno Demoures, monje de Tamié, de mi compromiso de leer cada día, salvo los domingos, el evangelio del día y de publicar un “acerca de” a partir de lo que me evoca esta lectura. La liturgia de la semana es la misma año tras año. No sucede lo mismo con la de los domingos, que sigue un ciclo de tres años. De este modo cada año del calendario litúrgico, sin tener en cuenta las memorias obligatorias, se leen los mismos textos que el año anterior.
En lugar de repetirme y de correr el riesgo de perder la originalidad de la iniciativa, he tomado la decisión de concluir esta lectura cotidiana a partir del 11 de julio.
El trabajo de lectura y de escritura es una disciplina sumamente enriquecedora. Aunque el número de consultas semanales permanece estable (entre  80 y 120), son bastantes los que siguen las publicaciones con gran asiduidad en Francia pero también en España y en Argntina, gracias al trabajo de traducción de Alicia Nicás. Esta fidelidad en la lectura, a menudo acompañada por testimonios sobre la importancia que esta manera de leer tiene para ustedes, me toca y me anima a seguir este trabajo de lectura con un formato diferente.

Como pude explicar en el preámbulo a la lectura del Nuevo Testamento, muchos psicoanalistas se han dedicado a leer el Antiguo Testamento cuya importancia antropológica, a través de su dimensión mítica, ha quedado ya bien demostrada. Personalmente, mi interés se centra esencialmente en el Nuevo Testamento. El Nuevo Testamento habla del Hijo del hombre y de la resurrección. No se trata, desde mi punto de vista, de alimentar una veneración a menudo cómplice de nuestra ceguera neurótica, sino de una ayuda para descubrir las resistencias que tocan de muy cerca nuestra condición humana en su relación con el deseo inconsciente. El Nuevo Testamento inicia este movimiento de descubrimiento a partir de la palabra en tanto en cuanto nos habita y nos estructura y no a partir de un punto de vista exterior. Pienso pues mantener una lectura de este libro. Parece que la lectura de un evangelio entero, desde el principio hasta el final, puede ser propicia a este trabajo personal a la vez que compartido. Esta lectura permite también seguir una historia, la del Hijo del hombre, desde su nacimiento hasta su muerte, invitándonos a reconocer, a través de los diferentes personajes, las diferentes facetas de nuestra vida interior. El ritmo cotidiano dejará seguramente paso a un ritmo semanal.
Ante el trabajo de preparación de las conferencias que tendré que animar en septiembre (sobre el sufrimiento en el ADAPEI Rhône), en diciembre (sobre el envejecimiento, www.lesipag.org) y en enero 2016 (Precariedad y falta, Les Entretiens d’Entraids,  www.entraids.org/), no puedo comprometerme con este trabajo de lectura antes de principios del 2016. Podrán darse el tiempo, durante todo el verano y el otoño para releer los textos de los “acerca de” de los años anteriores!

Jean-Marie Quéré