Archives mensuelles : mai 2017

Quant à la précarité…

Publié initialement dans le club de Médiapart – 11 mai 2017

Nous sommes dans nos villes les témoins impuissants de l’insupportable : de plus en plus de personnes, dont des enfants de tout âge, vivent dans la rue, dorment sous un porche d’immeuble ou sous la galerie d’une gare, emmitouflées dans des couvertures usées sur des cartons récupérées. Pas de salle de bain pour se laver, pas de toilettes pour faire ses besoins, pas de cuisine pour préparer et partager un repas, pas de chambre pour se retrouver dans la chaleur d’un lit. La poésie à laquelle nous invite tout lieu où se déploie notre intimité est bafouée, anéantie. Continuer la lecture

À propos d’élection…l’appel d’un psychanalyste

Publié initialement dans le club de Médiapart – 4 mai 2017

https://blogs.mediapart.fr/jmquere/blog/040517/appel-dun-psychanalyste

L’intime de l’isoloir
Le divan est lieu de prise de parole. Et il faut s’y être arrêté pour éprouver la difficulté que représente toute prise de parole. Sur le divan, je fais entendre ma voix. Dans l’isoloir aussi, j’ai la possibilité de faire entendre ma voix. Et si ce qui se dit sur le divan reste secret c’est que ma parole, soutenue par le respect inconditionnel de mon analyste, touche au secret le plus intime de mon existence. Raconter ou devoir rendre compte de ce qui s’est dit sur le divan relève de l’impossible à dire. Le silence comme lieu d‘émergence d’un espace intérieur s’impose. Là est la condition de la pensée singulière qui participe, le plus souvent à notre insu, au mouvement et à l’évolution de la pensée humaine. Alors que l’histoire nous montre que la religion et la politique divisent, jusqu’à faire couler le sang, l’attention portée à la vie psychique, à sa dimension inconsciente et à sa proximité avec les plus grands mythes de l’histoire de l’humanité, participe davantage de la liberté, de la fraternité et de l’égalité. Il n’est donc pas étonnant que tout État totalitaire cherche à faire taire ce que soutient la psychanalyse, à savoir la parole de l’autre. Tout autant que l’isoloir électoral. C’est ainsi que l’injonction de nombre de journalistes à vouloir faire dire à tel ou tel quel bulletin il va choisir dans l’isoloir me fait à chaque fois frissonner Continuer la lecture