Archives de catégorie : Conférences

Douleur et handicap mental

Dimanche 4 octobre 2015

Cette conférence a eu lieu le 24 septembre 2015 dans le cadre d’une journée organisée par  l’ADAPEI du Rhône  sur « douleur et handicap mental ».

 

La référence absolue du psychanalyste est la position du nouveau-né et du tout petit, celui du temps de l’infans. En effet, la période où l’enfant n’a pas accès au langage verbal, à l’usage des mots pour se faire entendre et comprendre, nous apprend quelque chose quant à l’approche de la douleur. La psychanalyse n’est pas une discipline pour illuminés en mal de sexualité plus ou moins épanouie. Et si le psychanalyste ne traite pas la douleur, il n’en a ni les compétences ni les outils, en revanche, il traite de la douleur. C’est dire qu’il s’attache à entendre, et à ce que soit entendu, ce qui n’est pas dit avec des mots. Le psychanalyste donne toute son importance à ce qui parle en dehors du langage verbal. Continuer la lecture

Qu’est-ce que l’amour ?

28 avril 2014
Cette conférence a été donné dans le cadre du CCASS de Saint-Genis les Ollières en juin 2013

Qu’est-ce que l’amour ? Quelle impossible question ! Et je ne suis pas sûr que le psychanalyste soit le mieux à même d’y répondre. D’autant plus qu’il a vis à vis de l’amour une position quelque peu subversive. En effet, pour lui, l’amour ne se définit pas par des comportements prenant appui sur des comportements valeureux. Le seul point d’appui à l’amour est, pour le psychanalyste, le désir inconscient. C’est dire à quel point nous n’y avons qu’un accès parcellaire. C’est pourquoi, il va nous falloir, avant de considérer l’amour comme étant tourné vers l’autre, l’envisager d’abord comme une excursion en soi. Continuer la lecture

Théories éducatives : que croire ?

15 avril 2014
Avant de recevoir les questions de l’assemblée, j’ai proposé quatre méditations simples autour de la position de parents. Méditations, non pas à partir d’une réflexion théorique approfondie, encore moins dans une visée de définir ce que serait un bon comportement de parents, mais simplement guidées par une association de pensées. Le but de ces méditations étant de faciliter les questions et le temps d’échange avec les participants.
Je n’ai ainsi pas répondu directement à la question « que croire ? », mais plutôt invité les participants à se poser la question :  » qu’est-ce que j’en pense ? »
Le travail d’écriture, lorsqu’il s’agit de lire un texte pour une conférence n’est pas le même que lorsqu’il s’agit de l’offrir à la lecture. J’ai gardé ici la forme du texte de conférence avec les limites qu’il pose à la lecture.

Conférence dans le cadre du CCASS de Saint-Genis-les-Ollières en avril 2014

Continuer la lecture

L’art d’être grand-père

Jeanne était au pain sec dans le cabinet noir,
Pour un crime quelconque, et, manquant au devoir,
J’allai voir la proscrite en pleine forfaiture,
Et lui glissai dans l’ombre un pot de confiture
Contraire aux lois. Tous ceux sur qui, dans ma cité,
Repose le salut de la société
S’indignèrent, et Jeanne a dit d’une voix douce :
— Je ne toucherai plus mon nez avec mon pouce ;
Je ne me ferai plus griffer par le minet. Continuer la lecture